l’ARCEP lance une consultation publique sur le raccordement du FTTH

Bonjour,

Notre partenaire busyspider nous informe en ce dimanche que l’ARCEP a lancé une consultation publique auprès des opérateurs (Orange, Free, SFR et Numéricable entre autres).

Cette consultation, ouverte du 13 Avril au 25 Mai 2012 ,porte sur 2 documents, concernant le déploiement et le raccordement final de la technologie FTTH ( pour plus d’info : documentation fibre optique – busyspider.fr ).

Ces documents sont disponibles sur l’article de busyspider ou sur le site de l’ARCEP

l’ARCEP au chevet du FTTH

Il est en effet bon de rappeler aux opérateurs leurs engagements concernant le FTTH, notamment sur le point de la mutualisation dans les zones dites « peu dense ».

 

Les opérateurs qui déploient des réseaux FTTH ont l’obligation, communément appelée de « complétude des déploiements » qui prévoit de déployer dans un délai limité un réseau capillaire à proximité immédiate de l’ensemble des logements des zones de déploiement (zones arrière de point de mutualisation)

auteur : busyspider.fr

La Toile de Busyspider incite également les particuliers à participer à cette réflexion, notamment en se posant des questions, plus particulièrement sur le problème du financement du raccordement par analogie avec certains « opérateurs », comme ERDF ou la distribution d’eau potable.

Bref, je fais du FTTH

Encore compliqué donc d’en voir le bout, chaque opérateurs ayant fait un bout de chemin chacun de son côté. L’absence d’un opérateur historique titulaire du réseau, comme France Télécom concernant les technologie xDSL, a ses avantages mais également ses inconvénients.

De plus, le FTTH coûte cher et les opérateurs de télécommunication traînent la patte, d’autant que l’ARCEP a déjà donné un coup de pied dans la fourmilière de cette grande famille, avec le lancement de Free Mobile, qui a obligé les « grands » a revoir leur plan, et surtout leur investissement à la baisse.

Free a lui marqué un coup d’arrêt dans son déploiement fibre optique, devenant presque le mauvais élève de la classe. Le problème déjà évoqué en France est la performance des offres ADSL, combinant la qualité du réseau de l’opérateur historique à la concurrence féroce du secteur, qui oblige les FAI a fournir du meilleur matériel et de meilleurs connexions.

Bonne après midi à tous !

Source : La Toile de Busyspider

Vous aimerez aussi...