Archives du mot-clé degroupage

Free : explosion du dégroupage pour début 2012

On aurait pu croire que le lancement de Free Mobile, les investissements liés à l’extension de la couverture radio et de sa capacité pour accueillir les millions (!) d’utilisateurs supplémentaires mettraient en veilleuse les investissements.

Il n’en est rien : le dégroupage commence en fanfare et le mois de janvier est d’ores et déjà excellent.

En effet, depuis le début du mois, pas moins de 85 nouveaux centraux téléphoniques ont été ouverts  au dégroupage : les freenautes, et aliciens, qui y sont reliés, sont donc actuellement migrés vers le dégroupage, qui permettra à la plupart d’entre eux de bénéficier de la télévision, mais également d’un meilleur débit, surtout pour les plus désavantagés d’entre eux, et le précieux sésame, j’ai nommé la Freebox v6.

Et ce n’est pas fini : ces derniers jours, plusieurs dizaines de répartiteurs ont été annoncés : l’adresse IP des équipements de Free a été réservée puis la plupart des équipements ont été activés.

Parmi eux, de bonnes nouvelles : tout d’abord, le plus gros répartiteur non dégroupé de France, THO74, Thonon-les-Bains (20’000 lignes téléphoniques), est enfin dégroupé après plus de 5 ans d’attente. Le podium étant décidément pressé de sortir, MIL12 (Millau), qui occupait la seconde marche, a également été ouvert (il rassemble 13’000 lignes). Et les bonnes nouvelles s’enchaînent : ainsi, l’on devrait bientôt voir partir EVI74, Evian, 9000 lignes et bientôt 3e au classement, et APT84, Apt, 8300 lignes et futur top 4.

C’est Lisieux, LIS14, du haut de ses 13000 lignes, qui assume donc le rôle peu convoité de plus grand central non dégroupé par Free (il l’est déjà par SFR).

Mais le dégroupage ne pourra bientôt plus couvrir de nouvelles grandes villes, puisqu’elles sont presque toutes équipées… il faut donc, à l’autre bout de l’échelle, s’occuper des petites agglomérations.

Et Free s’y attelle également avec ardeur. Les départements gagnants ? Assurément, la Meuse, les Ardennes ou le Lot, quasiment débarrassés de tous les projets de dégroupage connus. Mais ce serait oublier les nombreux centraux ouverts dans l’Eure et la Seine-Maritime, les activations des plus gros centraux en attente du Var ou encore le dégroupage des NRA-ZO (entre autres) du Morbihan. Une grosse cinquantaine de dégroupages est également imminente étant donnés les centraux récemment activés ou déclarés, mais pas encore ouverts.

Bref, les techniciens de Free ne savent plus où donner de la tête pour notre plus grand bonheur ! Finalement, ceux qui ont le plus de mal à suivre sont les cartographes qui n’ont pas mis à jour la carte de dégroupage depuis l’été dernier. Du coup, la liste de centraux officiellement prévus (grisés sur la carte de dégroupage) se raccourcit de jour en jour, et de plus de 1300 NRA à son plus fort, elle fait désormais grise mine avec à peine plus de la moitié, qui risque d’être rapidement mise à mal à ce rythme.

Et puisqu’on parle chiffres, les 4000 NRA dégroupés sont également franchis.

On espère donc que la prochaine mise à jour de la carte apportera plein de bonnes surprises à des contrées toujours plus reculées… mais de plus en plus intéressantes à dégrouper, et qui dit dégroupage, dit aussi attractivité supplémentaire… un cercle vertueux ? On en avait bien besoin ces derniers temps !